Vous êtes ici : Accueil > Le laboratoire > Fonctions des déubiquitinases dans l'inflammation et l'autophagie : Régulation de la voie du TNF-R1 des mammifères par USP36 et crible génétique pour l'identification des déubiquitinases impliquées dans l'autophagie chez la Drosophile

Anne-Claire Jacomin

Fonctions des déubiquitinases dans l'inflammation et l'autophagie : Régulation de la voie du TNF-R1 des mammifères par USP36 et crible génétique pour l'identification des déubiquitinases impliquées dans l'autophagie chez la Drosophile

Publié le 28 février 2014


Thèse soutenue le 28 février 2014 pour obtenir le grade de Docteur de l'Université de Grenoble


Résumé :
La survie des êtres vivants repose sur leur capacité d'adaptation à leur environnement et au maintien de l'homéostasie cellulaire. Au cours de mon doctorat, je me suis intéressée à deux de ces aspects : d'abord à la réponse immunitaire innée et inflammatoire par l'étude des voies associées aux facteurs de transcription NF-
κB et ensuite à l'autophagie, qui consiste en la capacité d'une cellule à dégrader certains composants cellulaires ou des pathogènes intracellulaires. La rapidité d'activation/inactivation de ces processus cellulaires est permise par des modifications post-traductionnelles de certains acteurs parmi lesquelles l'ubiquitination des protéines, qui consiste en la liaison covalente de mono- ou polymères d'ubiquitines sur des protéines, et qui apparaît désormais comme un mécanisme majeur. Dans ce contexte, mes travaux ont consisté d'une part, en la mise en évidence de la fonction de la déubiquitinase USP36 dans la régulation de la voie immunitaire NF-κB associée au récepteur 1 au TNFα (TNF-R1) en cellules humaines en culture. J'ai montré par des approches de biologie cellulaire et de biochimie qu'USP36 est un régulateur négatif spécifique de cette voie et est constitutivement associée au récepteur, contribuant ainsi à la régulation de l'ubiquitination de RIP1, un composant essentiel de la voie du TNF-R1. De cette étude, nous avons conclu qu'USP36 est un acteur clé de la voie du TNF-R1 permettant la répression de la voie en absence d'activation et favorisant un retour à l'état stationnaire en réponse à une stimulation au TNFα. D'autre part, mes travaux ont consisté en la réalisation d'un crible génétique in vivo chez la Drosophile pour l'identification de déubiquitinases impliquées dans la régulation de l'autophagie. J'ai identifié UBPY et USP12 dont la perte de fonction affecte à la fois la progression de l'autophagie et de l'endocytose. A partir de l'étude de ces enzymes, nous avons pu établir qu'une voie endocytaire intacte est requise pour le bon fonctionnement de l'autophagie.


Jury :
Rapporteur : Nicolas Bidere
Rapporteur : Bertrand Mollereau
Examinateur : Mathias Faure
Examinateur : Alain Duperray
Directeur de thèse : Marie-Odile Fauvarque
Co-directeur de thèse : Emmanuel Taillebourg


Mots-clés :
Ubiquitination, NF-
κB, transduction du signal, autophagie, endocytose, drosophile.