Vous êtes ici : Accueil > Le laboratoire > Rôle de l'exoenzyme S de Pseudomonas aeruginosa dans la virulence bactérienne : Étude fonctionnelle du domaine GAP et de ses cibles sur la réponse immunitaire chez Drosophila melanogaster

Amélie Avet-Rochex

Rôle de l'exoenzyme S de Pseudomonas aeruginosa dans la virulence bactérienne : Étude fonctionnelle du domaine GAP et de ses cibles sur la réponse immunitaire chez Drosophila melanogaster

Publié le 3 octobre 2005


Thèse soutenue le 03 octobre 2005 pour obtenir le grade de docteur de l'Université Joseph Fourier Grenoble I

Résumé :
L'exoenzyme S, une toxine de type III de Pseudomonas aeruginosa possède un domaine GAP (GTPase Activating Protein) (ExoSGAP) inhibant les Rho GTPases (Rho, Rac, Cdc42) et la phagocytose dans les cellules de Mammifères en culture. J'ai utilisé une approche de transgenèse chez Drosophila melanogaster en utilisant un système d​'expression tissu-spécifique inductible (UAS-Gal4) afin d'exprimer ExoSGAP. Nous avons montré qu'ExoSGAP cible in vivo les Rho GTPases Rho, Racl, Rac2 et Cdc42. ExoSGAP affecte la résistance des mouches aux infections en inhibant la phagocytose des bactéries par les plasmatocytes, des cellules de type macrophage, mais n'a pas d'effet sur les voies NF-κB. Une approche génétique a permis d'identifier de nouvelles cibles de la toxine, en recherchant des gènes dont la dérégulation modifie le phénotype d'œil ou d'aile induit par l'expression d'ExoSGAP. Nous avons identifié plusieurs gènes pouvant avoir un rôle dans les voies des JNK et NF-κB Ces résultats valident une stratégie d'étude des toxines de type III par transgenèse chez la drosophile.
J'ai parallèlement montré la spécificité de la GTPase Rac2 dans la résistance des mouches aux infections bactériennes. Rac2 participe notamment à la phagocytose.
Les travaux du Dr H. Tricoire ont permis d'identifier 180 gènes dont la dérégulation modifie la réponse des mouches à un stress oxydant. J'ai testé 105 de ces lignées pour leur résistance aux infections, afin d'étudier une corrélation possible entre la réponse aux stress oxydant et infectieux. Ce crible a permis de montrer l'implication d'une protéine à domaine lectine PSLR (Pseudomonas Sensitive Lectin Receptor) dans la réponse immunitaire de la drosophile.

Jury :
Hans Geiselmann (Président)
Marie Meister et Bruno Lemaître (rapporteurs)
Abdelaziz Heddi (examinateur)
Marie-Odile Fauvarque (directrice de thèse)

Mots-clés :
Réponse immunitaire innée, Rho GTPases, phagocytose, NF-kappaB, Drosophila melanogaster, Pseudomonas aeruginosa, système de sécrétion de type III, Exoenzyme S
.

Télécharger la thèse.